ULM guide

Vous cherchez une activité fun et originale à faire et vous vous demandez ce qu’est un ULM ? Retrouvez dans cette article tout ce qu’il faut savoir sur les ULM : définition, conditions de vol, règles de sécurité !

Qu’est-ce qu’un ULM ?

ULM est un acronyme qui signifie : planeur Ultra Léger Motorisé. Très rapidement, c’est un aéronef muni d’un moteur, différent d’un hélicoptère ou d’un avion.

Il doit remplir certains critères
en termes de masse et de puissance maximales.

La grande majorité des ULM existants
peut décoller et atterrir sur de très courtes distances. Ils effectuent
généralement ces actions sur une piste en herbe. Les pilotes expérimentés
d’aéronefs n’effectuent pas nécessairement leur décollage et leur atterrissage
sur un aérodrome. Ils peuvent prendre leur envol et revenir sur terre un peu
partout, tant que l’endroit choisi est assez plat.

Le brevet de pilote est
relativement facile à obtenir.

Les aéronefs les plus puissants
s’apparentent aux avions légers certifiés. Ceux-ci sont soumis à des conditions
d’utilisation strictes, qui sont assez proches de celles de l’aviation civile.

La plupart des ULM aujourd’hui
disponibles sur le marché sont fabriqués par le leader américain Cessna.
Toutefois, si vous souhaitez piloter ou acquérir un aéronef français, Humbert
Aviation est actuellement le constructeur français le plus important.

👉 Réservez votre baptême de l’air en ULM ici 👈

Les différents types d’ULM

En France, il existe 6 classes d’ULM. Elles se différencient par leurs principes de vol, leur altitude et vitesse maximales.

  • Classe 1 : les ULM paramoteurs. Un paramoteur est monomoteur sustenté par une voilure souple, semblable à un parachute. Sa puissance maximale est inférieure ou égale à 82 CV soit 60 kW pour un monoplace et 102 CV soit 75 kW pour un biplace. La vitesse minimum de vol est inférieure ou égale à 65 km/h. La masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour les monoplaces et à 450 kg pour les biplaces.

ULM Paramoteur

  • Classe 2 : les pendulaires. Un ULM pendulaire est lui aussi monomoteur. Sa voilure rigide soutient un chariot motorisé. La puissance maximale doit être inférieure ou égale à 82 CV soit 45 kW (monoplace) ou à 102 CV soit 60 kW (biplace). La vitesse minimum de vol est inférieure ou égale à 65 km/h. La masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour les monoplaces et à 450 kg pour les biplaces.

ULM Pendulaire

  • Classe 3 : les multiaxes sont sustentés par une voilure fixe. La puissance maximale doit être inférieure ou égale à 88 CV (monoplace) ou à 109 CV (biplace). La vitesse minimum de vol est inférieure ou égale à 70 km/h. La masse maximale est inférieure ou égale à 330 kg pour les monoplaces et à 500 kg pour les biplaces.

ULM Multiaxes

  • Classe 4 : les autogires. Un ULM autogire est un monomoteur à hélice. Sa puissance maximale est inférieure ou égale à 116 CV (monoplace) ou à 143 CV (biplace). La masse maximale est identique à celle d’un multiaxe.

ULM Autogire

  • Classe 5 : les aérostats dirigeables légers. La puissance maximale est inférieure ou égale à 102 CV pour les monoplaces et 122 CV pour les biplaces. Pour un multimoteur, les puissances sont cumulées.

  • Classe 6 : les hélicoptères ultra légers. Un hélicoptère ultra léger est un hélico monomoteur dont la puissance maximale est inférieure ou égale à 116 CV (monoplace) ou à 143 CV (biplaces). Sa masse maximale est identique à celle de la classe 3.

Gyrocoptère

Les masses maximales sont revues à la hausse de 5 % si l’appareil est équipé d’un parachute de secours et de 10 % s’il est équipé de flotteurs.

Le déroulement type d’un vol en ULM

Chaque vol en ULM est différent. Pour commencer, la durée du vol et la capacité d’accueil sont variables en fonction de la formule et de l’appareil que vous avez choisis.

Généralement, lorsqu’il s’agit
d’un baptême (premier vol), vous ne toucherez pas aux commandes. Du décollage jusqu’à
l’atterrissage, votre pilote professionnel prendra les commandes. Vous
découvrirez les joies du vol en ultra léger et celles d’une vue aérienne
panoramique époustouflante.

Si, en revanche, vous optez pour
une initiation au pilotage ou un stage de pilotage (pour obtenir le brevet), ce
sera différent. Dans un premier temps, votre pilote instructeur effectuera le
décollage et l’atterrissage. Une fois dans le ciel, vous aurez la charge des
commandes pendant de nombreuses minutes de vol (10, 20, 30… tout dépend de
votre choix). Vous vivrez alors des sensations intenses de plénitude et
d’euphorie. À terme, au fil des leçons, vous pourrez décoller et atterrir
vous-même et qui sait, devenir pilote !

👉 Réservez votre baptême de l’air en ULM ici 👈

Obtenir son brevet de pilote d’ULM

Le brevet de pilote ULM est assez simple à avoir.

Les conditions sont les
suivantes :

  • Avoir plus de 15 ans ;
  • Être titulaire du certificat théorique tronc
    commun, délivré par l’Aviation Civile ;
  • Avoir satisfait, auprès d’un instructeur de la
    classe correspondante à : une épreuve au sol et une épreuve en vol.

L’instructeur établit les
attestations exigées pour la délivrance du brevet de pilote.

Si vous rêvez de devenir pilote
d’avion léger, sachez que la licence de pilote pour le pilotage d’un avion
léger s’obtient facilement une fois le brevet de pilotage d’ULM acquis.

Les contre-indications et règles de sécurité

Plusieurs conditions doivent être respectées pour voler en toute sécurité.

Avant de décoller, il faut s’assurer que les conditions météorologiques sont favorables. Les courants ascendants et descendants ne doivent pas être trop forts. Le vol en ULM ne pourra pas avoir lieu en cas d’orage, de vents forts ou de fortes pluies.

Un vol de nuit est, en revanche,
tout à fait possible, tant que vous disposez d’un espace éclairé et sécurisé
pour atterrir.

L’âge minimum est estimé à 7/8
ans.

La réglementation aéronautique
est très stricte concernant le poids de l’appareil. Ainsi, le poids du passager
ne doit pas être supérieur à 95 kg. Aucun bagage ou sac ne peut être apporté en
cabine. Les appareils photo, téléphones et caméras sont autorisés.

Les températures en altitude sont
plus froides qu’au sol. Tous les 1 000 mètres, elle baisse de 6,5 °C. Il
est donc primordial de s’habiller chaudement pour profiter du voyage.

Bien entendu, il est interdit de boire ou de consommer des substances illicites avant de partir en vol en ULM !

Pour en savoir plus sur les mesures de sécurité liées à l’activité, consultez le mémo sécurité mis à disposition par la Fédération Française de d’ULM.

Vous rêvez de découvrir le monde vu d’en haut ? De survoler les plus beaux endroits de France en compagnie d’un pilote expérimenté ? De piloter vous-même votre aéronef ? N’hésitez pas ! Réservez vite un stage de découverte, un cours de pilotage, une formation de pilote ou un baptême de l’air en ULM ! Vous n’oublierez jamais cette expérience magnifique.

Vous cherchez un cadeau à offrir
à un proche qui aime les sports extrêmes et les loisirs à sensations
fortes ? Un baptême de l’air, c’est une idée de cadeau originale,
généralement très appréciée. Pour tous les amateurs d’adrénaline, c’est la
satisfaction garantie !

Apprendre à voler et connaître les sensations d’un oiseau en vol libre, n’est-ce pas une des expériences les plus inoubliables d’une vie ?