Comment bien préparer son premier saut à l’élastique

Le saut à l’élastique est considéré comme un sport extrême mais tend à se démocratiser. En effet, cette pratique est de plus en plus recherchée et beaucoup de monde souhaite en faire un au moins une fois dans sa vie… EVG / EVJF, anniversaire, vacances ou tout simplement pour le plaisir… toutes les raisons sont bonnes pour s’y essayer et faire le plein d’adrénaline ! Funbooker a rédigé pour vous, le guide ultime du saut à l’élastique pour que votre première fois se passe comme sur des roulettes.


TROUVER UN SAUT


Motivez-vous 💪

Quoi de plus angoissant que de se jeter dans le vide à une dizaine de mètres d’altitude ? Pas grand-chose à vrai dire. Il faut donc comprendre l’intérêt réel du saut à l’élastique : comme la plupart des sports extrêmes, la dose de sensations fortes procurées par ceux-ci explique pourquoi tant de personnes en sont passionnées.

Le saut à l’élastique peut paraître être une activité dangereuse et pourtant, elle s’effectue en toute sécurité grâce à des règles et normes respectées à la lettre par des professionnels. Pas d’inquiétude donc !

Certains cherchent à sauter pour lutter contre le vertige, d’autres pour se lancer un défi ou simplement pour vivre quelque chose de fou même pour une dizaine de secondes…

N’oubliez surtout jamais une chose : chaque minute mérite d’être vécue pleinement !


Le prix moyen d’un saut 💸

Le prix d’un saut à l’élastique peut varier de 40€ à 100€ par saut et par personne en fonction de l’emplacement.


Trouvez le lieu où sauter 📍

Le saut à l’élastique est pratiqué partout en France : viaducs, falaises, ponts, tours, grues et bien d’autres points de départ tous plus extraordinaires les unes que les autres !

Sur Funbooker, de nombreux professionnels proposent du saut à l’élastique avec des paysages exceptionnels. Du viaduc de Millau au viaduc de la Souleuvre, vous trouverez forcément un endroit proche de chez vous ou de votre lieu de vacances pour faire le grand saut !


Vérifiez si vous avez l’âge requis 👩‍👦

Certains centres demandent un âge minimum pour sauter d’autres non. Il est donc important d’être certain d’en avoir le droit. Généralement, l’âge minimum, s’il y en a un, s’élève à 14 ans mais peut aller jusqu’à 16 ans. Pour les mineurs, une autorisation parentale sera requise pour effectuer son saut. Habituellement, les contraintes sont plus liées au poids et à la taille que véritablement à l’âge.


Connaissez vos limites ⛑

Le saut à l’élastique ne nécessite pas de condition physique particulière. Pas la peine donc de travailler son corps d’athlète pour sauter. En revanche, la plupart des centres auront le droit de vous demander un certificat médical et / ou une non contre-indication de votre médecin.

De plus, il est important de vous connaitre vous-même et votre condition mentale. Si vous vous pensez inapte à sauter, n’y allez pas. Durant le saut jusqu’à la remontée, vous ressentirez une quantité de sensations absolument indescriptibles donc ne prenez pas de risque.


Que faire si j’ai le vertige ?

Le vertige, contrairement au saut en parachute, peut être ressenti face au vide. En revanche une fois en l’air, vous ne ressentirez plus rien. En effet, le sentiment de vertige nait d’une sensation de déséquilibre quand les pieds touchent le sol ! Certains pensent même que le saut à l’élastique sert de remède.


AVANT LE SAUT


N’hésitez pas à poser des questions❓❔

Si après avoir réservé, vous vous sentez d’ores et déjà angoissé au sujet du saut, n’hésitez pas à poser des questions au centre qui vous fera sauter. Toute information est bonne à prendre surtout quand elle peut vous rassurer.

Cependant n’allez pas trop vite, il y a encore plein de bonnes questions auxquelles nous répondrons dans ce guide !


Demandez-vous comment vous allez sauter 🤔

Si vous avez du mal à savoir comment sauter, internet est votre ami. Des centaines de milliers de vidéos de sauts à l’élastique se trouvent sur différentes plateformes de vidéos et vous donneront un premier visuel sur la pratique. Savoir comment vous allez sauter peut vous permettre de ne pas vous retrouver décontenancé face au vide ! Généralement, le saut de l’ange est le meilleur moyen de plonger.


N’y pensez pas trop 💭🚫

Trop penser à votre saut pourra vous amener à vous décourager si vous commencez à angoisser. En effet, la peur de ne pas être retenu par l’élastique, de tomber dans le vide, ou du vertige est courante et plus vous cogiterez dessus, plus l’envie de renoncer sera conséquente ! Profitez de votre saut, c’est un moment exceptionnel que vous allez vivre.


LA VEILLE DU SAUT


Confirmer date / heure / lieu 🗓

Comme toute erreur peut malheureusement arriver, n’hésitez pas à appeler / rappeler le centre de saut pour confirmer la date, l’heure et le lieu du saut avec eux pour être certains de ne pas venir pour rien !


Refaites vous le scénario du saut 💭

Après avoir lu ce guide et posé les questions nécessaires au centre de saut où vous avez réservé, vous pourrez visualiser pleinement le déroulement du saut. Essayez de vous remémorer chaque étape, le stress diminuera !


Un repas équilibré et consistant 🍽

Le saut à l’élastique est considéré comme un sport extrême pour différentes raisons, la première est que se jeter dans le vide n’est définitivement pas chose commune, la deuxième est liée aux sensations ressenties durant la chute, et aux rebonds la tête à l’envers une fois fini. Assurez-vous d’avoir pris un repas correct avant le saut. Ne mangez en aucun cas un repas trop gras, mais ne venez pas non plus à jeun.

Préférez les sucres lents comme les féculents (pâtes, riz, semoules, Ebly, quinoa…), pain, céréales, pommes de terre, maïs, pois, lentilles, haricots blancs… ou les aliments riches en vitamines comme le poisson, les œufs ou les produits laitiers.


Pas d’alcool et une bonne nuit de sommeil… bref ne faites pas la fête la veille ! 🚫🍹

Une bonne nuit de sommeil est vivement recommandée pour que vous ayez pleine conscience de l’évènement. Évitez aussi la consommation d’alcool avant le saut pour les mêmes raisons. Il vaut mieux garder la tête quand on s’apprête à la plonger en premier !


LE JOUR DU SAUT


Rendez-vous sur les lieux en avance 📍

Le jour du saut est enfin arrivé, vous sentirez sûrement la pression monter d’heure en heure. Une fois sur les lieux, vous devrez confirmer votre présence, valider votre réservation et payer si ce n’était pas déjà fait. Sauter seul sans avoir à attendre aurait été trop beau : venez en avance pour potentiellement avoir la chance de sauter plus tôt et prévoir un imprévu sur le chemin.


Observez les gens sauter si vous en avez l’occasion 👀

Si vous n’avez pas la chance de sauter en premier, pas de problème ! Profitez-en pour observer les autres sauter, posez-leur des questions si vous en avez envie une fois qu’ils seront remontés afin de connaître leur ressenti !


Recevez l’équipement ⚙

Peu avant de sauter, le moniteur vous pèsera, afin de vous donner l’équipement adéquat. Vous serez accroché au départ solidairement à deux mousquetons : le premier aux pieds liés, le deuxième au torse par l’intermédiaire d’un baudrier. L’équipement est vérifié très régulièrement analysé par les professionnels afin de garantir une sécurité absolue pour les participants. Encore une fois, si vous doutez de l’endroit où vous vous trouvez, n’hésitez pas à vérifier la certification de l’établissement.


Écoutez les consignes 👂

Avant le saut, votre moniteur vous donnera les différentes consignes nécessaires au saut : soyez très attentif et certains d’avoir tout compris avant de vous mettre face au vide, il vaut mieux ne pas avoir de doute avant de faire le grand plongeon.


LE SAUT


Face au vide ☁

Il peut arriver à certaines personnes de faire un refus de saut. Une fois face au vide, la personne se décourage et retente ultérieurement, soit dans la journée suite à l’encouragement de ses proches et du moniteur, soit une autre fois. Si vous vous sentez plein de courage et incapable de faillir, vous comprendrez vite leur ressenti une fois face au précipice. Ce moment, selon de nombreux témoignages, est celui où plus aucun bruit ne nous parvient. Seul le décompte du moniteur vous fera plonger la tête la première. Tout ce qu’il faut c’est une bonne dose de courage, et une envie folle de sauter qui vous prend aux tripes !


Si je n’arrive pas à sauter en élastique au bout du plongeoir, puis-je être poussé ?

Certainement pas, le but n’est pas de vous forcer, il faut que vous puissiez vivre le moment à 100% et en toute assurance ! Le but des moniteurs et instructeurs sera de vous rassurer au maximum afin que vous franchissiez le pas vous-même.


En l’air 🚀

L’instant en l’air est très court finalement, avant que l’élastique ne ralentisse, la vitesse moyenne est d’environ 72km/h, le temps en l’air (airtime) dure généralement 2 à 3 secondes. Puis viennent les remontées et oscillations successives à vitesse réduite.


Y a-t-il un à-coup une fois que l’on arrive au bout de notre chute ?

Non, le saut à l’élastique n’est pas fait à l’aide d’un câble mais bien d’élastiques comme son nom l’indique ! La corde reste souple en toute circonstance et ne provoquera pas de choc au moment du premier « rebond ».


La réception 🌍

En fonction de l’endroit où vous effectuez votre saut à l’élastique, la réception peut différer. Généralement, le sauteur est réceptionné en bas par un moniteur qui vous demandera d’attraper le filin de la corde qui sera relié à l’élastique afin de faciliter la réception. En d’autres cas, si le saut était particulièrement haut, il existe des remontées qui se font mécaniquement afin de revenir sur les lieux du saut avec vos proches, amis, collègues et autres participants !


 

Découvrez de nombreuses expériences toutes plus folles les unes que les autres sur Funbooker !