Saut le plus haut

Le saut en parachute est un sport et un plaisir qui nécessite des connaissances : il faut être familier avec le matériel et les règles de sécurité à appliquer, mais aussi avoir les bons réflexes en cas d’incident et savoir comment atterrir en parachute. Pour d’autres, il s’agit d’une grande compétition : certaines personnes ne manquent donc pas d’ingéniosité pour battre des records et ainsi entrer dans l’Histoire… C’est le cas d’Alan Eustace, un Américain de 57 ans.

Un
saut depuis la stratosphère

L’altitude pour un saut en parachute classique est souvent de 3000 ou 4000 mètres et 6000 ou 7000 mètres dans de plus rares cas. 

Pourtant, le 15 octobre 2012, l’Autrichien Félix Baumgartner battait tous les records en s’élançant depuis une capsule suspendue à un ballon gonflé à l’hélium, à 38 969,4 mètres d’altitude, au-dessus du Nouveau-Mexique. Son expérience n’a rien de comparable avec la vitesse d’un saut en parachute depuis un avion : il atteignit 1 342,8 km/h et fut ainsi le premier homme à dépasser le mur du son en chute libre.

Il fut détrôné 2 ans plus tard, le 24 octobre 2014, par Alan Eustace, un Américain ingénieur en informatique et vice-président de Google. Le saut eut également lieu au Nouveau-Mexique, mais cette fois-ci à 41 419 mètres daltitude ! Il détient à présent le record mondial du plus haut saut en parachute et de la plus longue chute libre (environ 4 minutes 30), à 1 323 km/h, en ayant lui aussi dépassé le mur du son.